Conférence ministérielle sur le maintien de la paix en environnement francophone

Le ministère des Affaires étrangères et du développement international et le ministère de la Défense ont organisé le 26 et 27 octobre 2016 une conférence ministérielle sur le maintien de la paix en environnement francophone, avec la participation des deux ministres et d’une soixantaine de pays. Le Bangladesh, le Sénégal, le Canada et l’Allemagne étaient les co-présidents de la conférence.

En 2016, sur les 16 OMP déployées par l’ONU sur tous les continents, 7 se trouvent dans un environnement francophone, ce qui représente 60% des effectifs et 55% du budget. Cette conférence était l’occasion d’identifier des bonnes pratiques et méthodes en environnement francophone, où l’ONU concentre une grande partie de ses moyens humains, financiers et techniques.
Ce sommet fut l’occasion de souligner l’importance de la francophonie dans la réussite des OMP. Dans son discours d’ouverture, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a rappelé que le succès de la mission des casques bleues dépend largement de leur capacité à interagir avec les populations locales pour établir une relation de confiance. Pour cette raison, la France souhaite contribuer à la formation linguistique de 40 000 soldats au cours des 5 prochaines années.
Le ministre a rappelé l’engagement de la France pour le maintien de la paix tel que défini par la Charte de l’ONU. La France est le 5ème contributeur au budget des OMP avec 455 millions de dollars. Sa contribution en hommes atteint presque 900 policiers et militaires, ce qui fait de la France le deuxième contributeur en troupes au sein du Conseil de sécurité. Par ailleurs, 111 soldats français sont morts dans l’accomplissement de leur mission depuis 1948 dans les OMP.
Enfin, le ministre a insisté sur l’importance d’agir sur les causes profondes pour gagner la paix. C’est pourquoi la France a décidé d’augmenter son budget d’aide publique au développement pour l’année à venir.
En marge de la conférence, le ministre français a rencontré son homologue bangladais M. Abul Hassan Mahmud Ali et en a profité pour le remercier de la participation du Bangladesh aux OMP, aujourd’hui quatrième contributeur mondial avec plus de 7000 hommes. Les soldats bangladais ont ainsi joué un rôle important lors les crises en République démocratique du Congo, au Mali et en République centrafricaine.

Dernière modification : 10/11/2016

Haut de page